Les supports

1 - Le filet en fibre de verre

Il est idéal si la mosaïque est destinée à être collée sur un sol, un mur, un plateau de table. Les tesselles sont collées sur le filet avec une colle vinylique.

La mosaïque est livrée prête à poser.

Pour les grands formats, une fois la mosaïque achevée, on la découpe en plusieurs morceaux que l'on assemble au moment de la pose, comme un puzzle.


2 - Le bois et les matériaux assimilés
 

Le médium et le contreplaqué sont utilisés pour réaliser des tableaux, des miroirs, des plateaux de table d'intérieur.

L'épaisseur dépend de la taille de la mosaïque. Si le support n'est pas assez épais, il risque de se voiler. Par exemple, pour une mosaïque de 1m², prendre une épaisseur de 2 cm.

Avant de commencer, la surface doit être rayée au cutter et recouverte d'une couche d'apprêt pour faciliter l'adhérence des tesselles. La colle utilisée peut être une colle à bois ou une colle vinylique.

Pour coller le marbre ou les smalts, on utilise du ciment colle.

Je déconseille l'utilisation du contreplaqué marine pour l'extérieur. Même s'il est traité, celui-ci peut se dégrader et pourrir au fil des années. Il est préférable d'utiliser une plaque éterboard (idéale pour l'extérieur ou les zones humides).

 

3 - La pierre et le ciment

Ils sont parfaits pour l'extérieur (dalles, seuils de porte, fontaine, table...). Ces matériaux ne réclament aucune préparation, si ce n'est un nettoyage soigneux.

Les tesselles peuvent être collées avec un mortier ou une colle époxy.


4 - D'autres supports

La céramique (pots, vases, pieds de lampe...) : utiliser une colle vinylique pour l'intérieur, un mortier ou une colle époxy pour l'extérieur.

Le verre : pour coller du verre sur du verre et garder la transparence, prendre une colle silicone.

Mais aussi le polystyrène, le polyuréthane, les plaques éterboard...

 


Les méthodes


 

1 - La méthode directe


Elle consiste à coller directement les tesselles sur le support. Pour obtenir une surface plane, il faut utiliser des tesselles de même épaisseur.
Le dessin est reproduit sur la surface et les tesselles sont collées à l'endroit avec une colle adaptée.

 

2 - La méthode sur filet

Si l'on utilise un filet comme support, on intercale une feuille de papier sulfurisé (type papier de cuisson) entre le dessin et le filet pour que le dessin ne reste pas collé au filet à la fin du travail.

L'ensemble est agraphé. Le dessin est réalisé au feutre noir pour rester visible. Le filet devra être un peu plus grand que le dessin. Les tesselles seront collées directement sur le filet.

La mosaïque terminée, on la laisse sécher, on retire la feuille de papier sulfurisé, puis on découpe le filet sur les bords.

Il ne reste plus qu'à la poser à son emplacement définitif à l'aide d'un ciment colle. On veillera à ce que le ciment ne remonte pas trop entre les tesselles sinon il faudra retirer les excédents pour que le joint puisse bien s'insérer dans les interstices.

 

3 - La méthode indirecte

Elle consiste à coller provisoirement les tesselles à l'envers sur du papier kraft avec une colle hydrosoluble (type colle à papier peint). Le dessin est aussi reproduit à l'envers.

Une fois les tesselles collées, la mosaïque est posée sur une planche de bois étanche (papier kraft en dessous).

Elle est encadrée par un coffrage réalisé avec des tasseaux de bois.

On vient ensuite superposer un grillage aux dimensions de la mosaïque. Puis on coule un mortier dont on lisse la surface. On pose un linge humide sur le tout puis on laisse sécher plusieurs jours.

Lorsque la mosaïque est sèche, on enlève le coffrage puis on retourne l'ensemble. On retire le papier kraft en le mouillant. La mosaïque apparaît enfin.


Le surplus de mortier est retiré délicatement. On reprendra certains joints si nécessaire.

Cette méthode permet d'obtenir des surfaces planes même si les tesselles n'ont pas toutes la même épaisseur.

 


La finition

Le jointoiement est l'opération qui donne la touche finale à la mosaïque. Le choix de la couleur est important.

Selon l'effet souhaité, on choisira une teinte proche de la palette sélectionnée, ou bien on jouera sur les contrastes. Le gris est souvent un bon compromis.

On peut aussi appliquer des joints de couleurs différentes au sein d'une même mosaïque.

 



Créé avec Créer un site
Créer un site